Fonctions
Précédente Accueil Remonter Suivante

Les anciens dictionnaires français sont en ligne à: http://dictionnaires.inalf.fr/dictionnaires/index.html

Echevin

Dictionnaire de L'Académie française (1798)

ÉCHEVIN. s. m. Officier élu ordinairement par les Bourgeois, pour avoir soin de la police et des affaires communes d'une Ville pendant un certain temps. Premier Échevin. Second Échevin. Le Prevôt des Marchands et les Échevins de Paris. Les Maire et Echevins d'Orléans. À Paris, les Echevins sont deux ans en charge.

Dictionnaire de L'Académie française (1835)

ÉCHEVIN. s. m. Magistrat, ordinairement élu par les bourgeois, qui était chargé de la police et des affaires de la commune, pendant un certain temps. Premier, second échevin. Le prévôt des marchands et les échevins de Paris. Les maire et échevins d'Orléans. À Paris, les échevins étaient deux ans en charge.

MAIRE

Thresor de la langue française (1606)

Maire, m. penac. Selon ce qu'en escrit Beccan, au deuxieme de sa Gigantomachie vient de ce mot Alemand Maier, qui signifie le souverain officier et magistrat d'une ville ou communauté en plusieurs villes de France, comme à la Rochelle et ailleurs, on appelle Maire un tel magistrat de ville. Il n'est pas inconvenient que l'Alemand ait tiré son Maier de Maior Latin, disant le Picard Maieur pour ce mesme officier, quoy que soit, l'ancien office de la couronne de France, qu'on trouve nommé aux histoires Maire du palais, c'estoit le souverain officier de la couronne sous le Roy, lequel ledit Beccan equipolle au Connestable.

Dictionnaire de L'Académie française (1694)

MAIRE. s. m. Le premier Officier de ville en certaines villes, comme Bordeaux, Dijon, & autres. Maire perpetuel. (..)

Mairie 

Mairie. s. f. Charge & dignité de Maire. La Mairie de Bordeaux. il parvint, il fut eslevé à la Mairie du Palais.

Il se prend aussi pour le temps qu'on exerce cette charge. Pendant sa Mairie.

Dictionnaire de L'Académie française (1798)

MAIRE. s. m. Le premier Officier d'une Maison de Ville ou d'une Commune. Dans quelques grandes Villes du Royaume, on l'appelle Prévôt des Marchands. Maire perpétuel. Maire électif.

Dictionnaire de L'Académie française (1835)

MAIRE. s. m. Le premier officier municipal d'une ville, d'une commune. Le maire de Bordeaux. À Paris, il y a douze maires.

Adjoint du maire, Officier municipal qui assiste le maire dans ses fonctions, et qui peut le remplacer en cas d'absence ou de maladie.

SERGENT

Dictionnaire de L'Académie française (1694)

SERGENT. s. m. Bas officier de justice dont la fonction est de donner des exploits, des assignations; de faire des executions, des contraintes. Sergent Royal. sergent d'une telle justice, sergent à verge. sergent à cheval. sergent exploitant par tout le royaume. acheter un office de sergent. s'il ne me paye je luy envoyeray un sergent, des sergens. les affaires de cet homme vont mal, on voit tous les jours des sergents chez luy. les sergents le tenoient au collet. les sergents sont à ses trousses.

Sergent, est aussi, Un titre qui se donne aux bas officiers des compagnies d'infanterie. Sergent dans une compagnie. sergent dans les gardes. la hallebarde que porte le sergent. on l'a fait sergent, on luy a donné une hallebarde dans un regiment.

On appelloit autrefois, Sergent de bataille, ou sergent general de bataille, Un officier principal de l'armée, dont la fonction estoit de ranger les troupes en bataille sous les ordres des Generaux.

Sergenterie

Sergenterie. s. f. Office de sergent. Sergenterie Royale. sergenterie hereditaire.

Dictionnaire de L'Académie française (1798)

SERGENT. subst. mas. Bas -- Officier de Justice, dont la fonction est de donner des exploits, des assignations, de faire des exécutions, des contraintes, des saisies, d'arrêter ceux contre lesquels il y a décret. Sergent Royal. Sergent d'une telle Justice. Sergent à verge. Sergent à cheval. Sergent exploitant par tout le Royaume. Acheter un Office de Sergent. S'il ne me paye, je lui enverrai un Sergent, le Sergent. Les affaires de cet homme vont mal, on voit tous les jours des Sergens chez lui. Les Sergens le tenoient au collet. Les Sergens sont à ses trousses.

Sergent
Sergent, est aussi Un Bas--Officier dans une Compagnie d'Infanterie. Sergent dans une Compagnie. Sergent dans le Régiment des Gardes, ou Sergent aux Gardes. Les Sergens portent une hallebarde, quand ils font le service.

On appeloit autrefois Sergent de bataille, ou Sergent général de bataille, Un Officier général de l'armée, dont la fonction étoit de ranger les troupes en bataille sous les ordres du Général.

On appelle Sergent major, le sergent qui est particulièrement chargé de recevoir les ordres de l'État--Major; et on appeloit autrefois Sergens Majors d'un Régiment, d'une Place, Les Officiers qu'on appelle aujourd'hui simplement Majors.

Dictionnaire de L'Académie française (1835)

SERGENT. s. m. Officier de justice dont la fonction est de donner des exploits, des assignations, de faire des exécutions, des contraintes, des saisies, d'arrêter ceux contre lesquels il y a contrainte par corps. Sergent à verge. Sergent à cheval. Sergent exploitant par tout le royaume. S'il ne me paye, je lui enverrai un sergent, le sergent. Les affaires de cet homme vont mal, on voit tous les jours des sergents chez lui. Les sergents le tenaient au collet. Les sergents sont à ses trousses. Il est vieux: on se sert maintenant du mot Huissier.

Sergent
Sergent, se dit aussi d'Un sous--officier dans une compagnie d'infanterie. Le grade de sergent. Sergent dans une compagnie. Sergent dans le régiment des gardes, ou Sergent aux gardes. Le premier sergent, le second sergent, etc. Une patrouille commandée par un sergent. Les galons de sergent.

Sergent--major, Le premier sous--officier d'une compagnie.

Sergent de bataille, ou Sergent général de bataille, se disait autrefois d'Un officier général de l'armée, dont la fonction était de ranger les troupes en bataille sous les ordres du général.

Sergent d'armes, se disait d'Une sorte d'officier qui servait dans les cérémonies, dans les tournois.

À Paris, Sergents de ville, Agents de police qui portent l'épée, et qui sont principalement chargés de maintenir le bon ordre dans les lieux publics.

SYNDIC

Thresor de la langue française (1606)

Syndic, et Procureur d'une Communauté, Actor vniuersitatis, Syndicus.

Dictionnaire de L'Académie française (1694)

SYNDIC. s. m. Celuy qui est esleu pour prendre soin des affaires d'une Communauté, d'un Corps, dont il est membre. Procureur syndic. le syndic de Sorbonne. le syndic des creanciers. le syndic des Rentiers. le syndic des Estats, d'une Province. syndic d'une Ville, d'une Paroisse, d'une Communauté, &c. il y a des syndics en titre d'office.

Syndicat

Syndicat. s. m. La charge, la fonction de syndic. Durant son syndicat. on l'a nommé au syndicat. accepter le syndicat.

Dictionnaire de L'Académie française (1798)

SYNDIC. subst. mas. Celui qui est élu pour prendre soin des affaires d'une Communauté, d'un Corps dont il est membre. Procureur Syndic. Le Syndic de la Faculté. Le Syndic des Créanciers. Le Syndic des Rentiers. Le Syndic des États d'une Province. Syndic d'une Ville, d'une Paroisse, d'une Communauté, etc. Il y a des Syndics en titre d'Office. Syndic onéraire. Syndic honoraire.

Dictionnaire de L'Académie française (1835)

SYNDIC. s. m. Celui qui est élu pour prendre soin des affaires d'une communauté, d'un corps dont il est membre, ou d'une réunion de créanciers, etc. Le syndic de la faculté. Le syndic des créanciers. Le syndic des notaires, des agents de change. Le syndic des états d'une province. Syndic d'une paroisse, d'une communauté, d'une corporation, etc. Syndic en titre d'office. Syndic onéraire. Syndic honoraire.

Visiteurs depuis le 6 juin 2014 :

Free counters!