Dom Calmet

Site portail François MUNIER
Accueil Remonter Suivante

Préface de Hubert COLLIN à la réédition de la Notice de la Lorraine (extraits)

 

Dom Calmet naquit à Ménil-la-Horgne le 26 février 1672. Son père exerçait à Vignot, près de Commercy, le métier de maréchal-ferrant. Aussi est-ce au prieuré bénédictin du Breuil, à Commercy, que le jeune Calmet fit ses premières études. Il les poursuivit à l'université de Pont-à-Mousson, fit profession bénédictine à l'abbaye de Saint-Mansuy de Toul en 1689. Pendant quarante années dom Calmet connut une vie d'activité intellectuelle prodigieuse qui le mena, au sein de sa Congrégation, d'abbayes en prieurés, dévorant les bibliothèques, organisant des équipes de recherche, écrivant, corrigeant inlassablement. Il vécut successivement à Munster, à Moyenmoûtier, à Paris, au couvent des Blancs-Manteaux, à Saint-Mihiel où il termina les 26 volumes de son Commentaire sur l'Ancien et le Nouveau Testament, au prieuré de Lay-Saint- Christophe, à l'abbaye Saint-Léopold de Nancy. C'est là qu'il publia la première édition de sa monumentale Histoire ecclésiastique et civile de Lorraine, ouvrage qui lui avait été commandé par le duc Léopold. 

L'année suivante, dom Calmet fût élu abbé de Senones. C'est dans la grande abbaye vosgienne qu'il travailla et vécut la dernière partie de son existence. Il y mourut le 25 octobre 1757. 

Dom Calmet a laissé une œuvre immense. L'ouvrage le plus connu est son Histoire de Lorraine dont la deuxième édition fut écrite à Senones. C'est aussi à Senones qu'il rédigea une œuvre à présent oubliée, une Histoire universelle en 17 volumes, à laquelle Voltaire s'amusa à collaborer quelques jours en 1753. 

En même temps que son Histoire de Lorraine, dom Calmet produisit une précieuse œuvre populaire en forme de dictionnaire : la fameuse Notice de la Lorraine, le plus ancien dictionnaire historique de notre région. Le premier volume in-folio parut à Nancy en 1757, année de la mort de l'auteur. Le deuxième volume, édité à la diligence de son neveu dom Fange, parut en 1762. 

L'histoire a été, au XVIIIe siècle, illustrée en Lorraine par plusieurs grands auteurs : le capucin Benoit Picart, historien de Toul en  1707 , le bénédictin dom Humbert Belhomme, historien de Moyenmoûtier en 1724 ; le prémontré Ch.- L. Hugo, historien de son ordre en 1734 ; les bénédictins dom Joseph de l'lsle, historien de Saint-Mihiel en 1757 ; dom Jean François et dom Nicolas Tabouillot, historiens de Metz en 1769-1790. Dom Augustin Calmet, leur ami et collègue, les domine tous d'une tête.

Notices concernant :

Agincourt

Amance

Bouxières-aux-Chênes

Champenoux

Dommartin-sous-Amance

Eulmont

Laître-sous-Amance

Lay-Saint-Christophe

 

Vous êtes le  ème visiteur depuis le 11 mai 2002