Diderot

Site portail François MUNIER
Précédente Accueil Remonter Suivante

    Encyclopédie de Diderot et d'Alembert

       LORRAINE, (Géog.) état souverain de l'Europe, entre les terres de l'empire, & celles du royaume de France. Plusieurs écrivains, entr'autres le P. Calmet, ont donné l'histoire intéressante de cet état, en 7 vol. in-fol. nous n'en dirons ici que deux mots.

Le premier sort des peuples qui l'habitoient, fut de subir le joug des Romains comme les autres Gaulois ; ils obéirent à ces maîtres du monde, jusqu'au commencement de la monarchie françoise.

Ce pays fit la plus considérable partie du royaume d'Austrasie, qui se forma dans les partages des enfans de Clovis & de Clotaire. Il ne changea de nom que sous le regne du jeune Lothaire, fils de l'empereur Lothaire, & sous lequel il eut le titre de royaume, regnum Lotharii ; d'où l'on fit Lotharingia, & de Lotharingia, vint le vieux mot françois Loherregne : depuis pour Loherregne, on a dit Lorrène, & enfin Lorraine. Ce pays dans le xiij. siecle se nommoit aussi Lothier, comme il paroît par une publication de paix de l'an 1300, qui commence ainsi : " Jehan, par la grace de Dieu, duc de Lothier, de Braibant & Lemboure "....

La Lorraine fut par succession de tems divisée en deux grands duchés, dont l'un s'appelle Lorraine supérieure, ou Lorraine Mosellane, & l'autre Lorraine inférieure, ou Lorraine sur la Meuse.

Enfin, la Lorraine fut réduite à une bien petite portion du pays qui avoit porté ce nom, & ne fut plus connue que sous la simple dénomination de duché de Lorraine, dont nous devons parler ici.

Cet état est borné au nord par les évêchés de Metz, Toul, & Verdun, par le Luxembourg, & par l'archevêché de Treves ; à l'orient par l'Alsace, & par le duché des Deux-ponts ; au midi par la Franche-Comté, & au couchant par la Champagne & par le duché de Bar. Il a 35 à 40 lieues de long depuis Longwick jusqu'à Philipsbourg, & 25 à 30 lieues de large depuis Bar jusqu'à Vaudrange. Nancy en est la capitale.

Ce pays abonde en grains, vins, chanvre, gibier & poisson ; il s'y trouve de vastes forêts, des mines de fer, & plusieurs salines. Il est arrosé d'un grand nombre de rivieres, dont les plus considérables sont la Meuse, la Moselle, la Seille, la Meurte, la Saône & la Sare. Jaillot est le géographe qui en a donné la meilleure carte.

Les terres du domaine de la Lorraine comprennent quatre grands bailliages ; le bailliage de Nancy, celui de Vosge, celui de Bassigni, & le bailliage allemand, appellé aussi la Lorraine allemande.

Les ducs de Lorraine descendent en ligne directe masculine de Gerard d'Alsace, comte de Castinach, issu d'une noble & ancienne maison du pays ; & oncle de l'empereur Conrard. Henri le Noir empereur, lui donna la Lorraine supérieure à titre de duché, en 1048, & ses descendans en ont joui jusqu'au traité conclu à Vienne en 1738, par lequel ce duché est cédé au roi Stanislas I. pendant sa vie, pour être réuni à la couronne de France après la mort de ce prince ; c'est l'ouvrage du cardinal de Fleuri. Ainsi par la sagesse de ce ministre, cette province a eu pour la derniere fois un prince résident chez elle & ce souverain l'a rendue très-heureuse ; son nom sera long-tems cher aux habitans d'un pays dont il est le pere. (D. J.)

 

Vous êtes le  ème visiteur depuis le 11 mai 2002