Régiments de Bresse & Vosges
Accueil Remonter Suivante

Régiments de Bresse et des Vosges.

COUP D’OEIL GENERAL SUR L’ETABLISSEMENT DES TROUPES D’INFANTERIE LEGERE ET L’ORIGINE DU 79e DE LIGNE

 

C’est en 1742, pendant la guerre de succession d’AUTRICHE, au siège de PRAGUE, que l’on peut faire remonter les premiers essais sérieux de troupes légères dans l’armée française.. Voici  les faits qui amenèrent cette première tentative.

“A l’origine, les troupes légères ne furent que la réunion de quelques domestiques braves et dévoués qui allaient faire paître les chevaux de leurs maîtres dans les îles de la MOLDAW. Pour résister aux attaques incessantes des CROATES, PAUDOURS et HUSSARDS, ils se donnèrent pour chef l’un d’eux, Jean Christian FISCHER; et se mirent à faire la chasse à leurs ennemis, de là le nom de CHASSEURS. Cette compagnie ayant rendu de grands services en 1743, lors de la retraite du Maréchal BELLISLE, le Roi la prit à sa solde et elle prit rang dans l’armée. On leur adjoignit des chasseurs à cheval et elle se fit une grande réputation pendant les dernières campagnes de cette guerre.

Les Grenadiers, qui avaient fait jusqu’alors dans les régiments le service de flanquement, rentrèrent dans les rangs et devinrent ce qu’ils ont été jusqu’à nos jours : les troupes de réserve. La compagnie de FISCHER servit bientôt de modèle à l’organisation d’autres troupes semblables, et, en 1757, l’armée française comprenait 8 légions de troupes légères ; corps mixtes composés d’hommes à pied et d’hommes à cheval.” ([1])

En 1775, après les désastres des guerres de LOUIS XV, on supprima les légions légères. Les compagnies en furent dispersées dans les bataillons de l’infanterie et les escadrons dans la cavalerie.

En 1779, on revient pour la cavalerie à l’emploi des troupe légères.

Les escadrons de chasseurs retirés des régiments de la cavalerie formèrent des Régiments de Chevaux-Légers et des Régiments de Chasseurs à Cheval.

Le 1er mai 1784, on revint aux Corps mixtes. Les Régiments d’infanterie conservèrent leurs compagnies de Chasseurs, mais on créa six bataillons de chasseurs à pied qui furent attachés aux six Régiments de Chasseurs à Cheval.

Ces bataillons furent appelés

1 - Chasseurs des Alpes

2 - Chasseurs des Pyrénées

3 - Chasseurs des Vosges

4 - Chasseurs des Cévennes

5 - Chasseurs du Gévaudan

6 - Chasseurs des Ardennes.

En 1788, on revint encore sur cette organisation et l’on sépara les Chasseurs à pied des Chasseurs à cheval. On créa les Régiments d’Infanterie: ROYAL - ITALIEN - ROYAL CORSE et de MONTREAL. Six nouveaux bataillons à pied donnent ainsi douze bataillons qui prirent les numéros et les noms ci-après:

1 - Chasseurs royaux de Provence

2 - Chasseurs royaux de Dauphiné

3 - Chasseurs royaux de Corse

4 - Chasseurs Corses

5 - Chasseurs Cantabres

6 - Chasseurs Bretons

7 - Chasseurs d’Auvergne

8 - Chasseurs des Vosges

9 - Chasseurs des Cévennes

10 - Chasseurs du Gévaudan

11 - Chasseurs des- Ardennes

12 - Chasseurs du Roussillon

Ces bataillons étalent commandés par des Lieutenants-Colonels.

Au 1er janvier 1789, l’armée française se composait donc de

-   2 Régiments de Gardes

-  102 Régiments de Ligne

-   12 Bataillons de Chasseurs

-   8 Régiments d’Artillerie

-   7 Régiments des Colonies.

Ces derniers furent licenciés ainsi que les Régiments des Gardes. Plus tard, les Régiments Suisses le furent également. En 1791, on prescrivit la suppression des noms portés par les Régiments et on leur donna un numéro suivant leur ancienneté. En 1792, on commença à démembrer les Régiments en envoyant un bataillon dans une armée, un bataillon dans une autre. On prit pour prétexte les opinions royalistes, mais c’était évidemment parce que les bataillons de volontaires composaient de fort mauvaises troupes et qu’on voulait donner à chaque armée un noyau de troupes solides.

Enfin, en 1793, parut la loi du 21 février qui, sur le rapport de COCHON DE LAPPARENT, donnait lieu à la formation de 14 Demi-Brigades-Légères et de 198 demi brigades de Ligne, en attachant deux bataillons nationaux à un bataillon de vieilles troupes ; ce fut là la formation de 1794.

Dans cette formation, les Chasseurs Corses qui formaient le 4e Bataillon de Chasseurs de 1788, devinrent, avec l’adjonction des bataillons de volontaires, 1er de la CREUSE - 2e de l’AIN, la 4e Demi-Brigade-Légère.

Les Chasseurs des Vosges qui étaient le 8e Bataillon de la formation de 1788 devinrent avec l’adjonction des bataillons de volontaires: 1er du CANTAL - 2e de la MOSELLE, la 8e Demi-Brigade Légère.

Cette organisation de 1794 ne dura pas longtemps. Elle avait été mal faite, et il y avait beaucoup de confusion. Pour la faire disparaître, un décret de 1796 prescrivit une nouvelle organisation. Elle fut réglée de la manière suivante.

Il   existait alors sept armées:

1 - L’Armée du Nord

2 - L’Armée du Sambre et Meuse

3 - L’Armée de Rhin et Moselle

4 - L’Armée d’Italie

5 - L’Armée des Alpes

6 - L’Armée de l’Océan

7 - L’Armée de l’Intérieur.

Chacune de ces armées doit se réorganiser en un certain nombre déterminé de demi-brigades de ligne et légères. Quand on numérota, voici comment on opéra: le n° 1 pour l’Infanterie Légère comme pour l’Infanterie de Ligne fut donné à l’Armée du Nord; le n°  2 à l’Armée de Sambre et Meuse; le n°  3 à l’Armée du Rhin et Moselle ; le n° 4 à l’Armée d’Italie ainsi de suite en recommençant par l’Aimée du Nord. il en résulta ceci: c’est que la 4e demi-légère de 1794 (Chasseurs Corses) qui en 1796 se trouvait dans l’Armée Rhin et Moselle devint la 21e demi-légère, tandis que la 8e demi-légère (Chasseurs des Vosges) qui se trouvait à l’Armée d’Italie devint la 4e demi-légère.

D’après ce tableau, nous voyons que le véritable noyau de la 4e Demi Brigade Légère du Consulat, c’est-à-dire du 4e Léger de l’Empire et par conséquent du 79e de Ligne actuel est: non le Bataillon de Chasseurs Corses de 1788, comme on l’a dit jusqu’à ce jour, mais bien le Bataillon des Chasseurs des Vosges.

Si maintenant, nous observons que la 4e Demi Légère de 1796 reçut outre la 8e Demi Légère de 1794 (ou Bataillon de Chasseurs des Vosges) le 1er Bataillon de la 52e de Ligne qui avait été formé elle-même du Régiment de la Bresse portant le n° 26 sous l’ancienne Monarchie : 2e; qu’en 1820, la Légion de l’Ardèche reprit le nom de 4e Léger disparu lors du licenciement de l’Armée en 1815; nous pouvons alors dresser le tableau généalogique du 79e de Ligne que nous plaçons à la fin du présent historique.

De tout ceci il résulte que les Corps constitués qui, en dehors des bataillons de volontaires ont concouru à la formation du 4e Léger et par conséquent du 79e de Ligne sont:

1- Régiment de Bresse

2 - Le Bataillon de Chasseurs des Vosges

3 -4e Demi-Brigade Légère

4 - Le 4e Léger de l’Empire

5 - La Légion de l’Ardèche

6 - Le 4e Léger de la Restauration.

Tels sont les corps dont nous avons à écrire l’historique.

RÉGIMENT DE BRESSE

Ce Régiment, formé lors des réformes que subit l’Infanterie en 1775, peut inscrire dans ses annales le célèbre combat que soutint, en 1780, le vaisseau la BELLE-POULE Contre le vaisseau anglais le SANS-PAREIL. Le Régiment avait, en effet, plusieurs compagnies sur ce vaisseau. Le Lieutenant d’ERVIEUX est cité comme ayant été blessé dans ce combat.

En 1792, ce Régiment prit part à l’expédition contre la SARDAIGNE conduite par l’Amiral TRUQUET. En 1793, il était en Corse luttant contre l’insurrection du célèbre PAOLI et il se distingua le 9 juin à l’attaque de CALVI. En 1793, d’après l’historien SUZANNE, la Compagnie de Grenadiers se couvrit de gloire à l’attaque du couvent de FARINOLA. A sa rentrée, il vint à l’Armée d’Italie et y forma les 51e et 52e Demi Brigades. Nous avons dit comment un Bataillon de la 52e passa à la 4e Demi-Légère (1796).

BATAILLON DE CHASSEURS DES VOSGES

Véritable noyau du 4e Léger et par conséquent du 79e de Ligne, ce Bataillon créé en 1784 fut réorganisé en 1788 où il prit le n° 8 dans les Bataillons de l’Infanterie Légère.

Il fut formé à LYON par le Lieutenant Colonel de PRECY qui devint Colonel du 35e de Ligne. Il contribua, sous le Général MONTESQUIOU à la conquête de la SAVOIE, et ne quitta plus l’Armée des Alpes jusqu’en 1794 époque à laquelle il devint 8e Demi Légère.

Les commandants de ce Bataillon depuis sa formation jusqu’à sa transformation en 4e Demi Brigade Légère furent:

1 - de PRECY                                1er mai 1788

2 - Chevalier de LOOS                     6 novembre 1791

3 - de BELCASTEL                         5 février 1792

4 - MERIC de GARDEBOSC          22 mai 1792

5 - DONNEZAC de la RUSCADE    10 juin 1792.

Par suite de la nouvelle organisation décrétée en 1796, la 8e Demi Brigade Légère devint la 4e Demi Légère de l’Armée d’Italie.

[1] SUZANNE - Histoire de l’infanterie française.

 

Visiteurs depuis le 6 juin 2014 :

Free counters!