1795
Précédente Accueil Remonter Suivante

ATTAQUE DU MONT GENEVRE (31 juillet)

Les hostilités reprirent au printemps de 1795 ; le bataillon prit part à toutes les opérations préliminaires et, le 31 juillet, il se couvrit de gloire à l’attaque du mont GENEVRE.

Au début de l’action une colonne de 600 autrichiens se portait sur CLAVIERES ; le capitaine ABAFFOUR, aux avant-postes, avec 10 grenadiers, leur barre le passage dans un chemin de montage, bordé de précipices. Entraîné par son ardeur, il tombe deux fois au pouvoir de l’ennemi; deux fois délivré par le soldat PLOYE, de sa compagnie, il parvient après des efforts surhumains à refouler l’ennemi. Cette énergique résistance donne le temps aux cantonnements voisins de prendre les armes et de secourir le brave capitaine ABAFFOUR, que le représentant REAL nomme Chef de Bataillon sur le champ de bataille.

Le 2e bataillon du 79 e continua la campagne jusqu’au 6 septembre de cette même année 1795, où il entra dans la formation de la 146e demi-brigade.

79ème DEMI-BRIGADE

Le 11 juillet 1792, en présence de l’ennemi qui de tous les côtés envahissait la France, l’Assemblée Nationale déclara la Patrie on danger. Mais les enrôlements volontaires étant insuffisants, la Convention fut amenée à voter le 24 février 1793, la première réquisition de 300 000 hommes. Six mois plus tard, elle était obligée de décréter la levée on masse permanente de tous les hommes valides de 20 à40 ans. Ces troupes formèrent de nombreux bataillons. On les a appelé à tort des volontaires.

La plupart des hommes qui les composaient étaient, on effet, réquisitionnés et enrôlés de force conformément à la loi du 23 août 1793.

Tous les vieux régiments avaient été disséminés le long de nos frontières.

C’est sur eux qu’on comptait pour entraîner au feu les troupes nouvellement levées. Sous prétexte de déroyaliser les régiments mais en réalité pour masquer l’indiscipline et le défaut d’instruction des bataillons de volontaires, l’amalgame fut décrété le 24 janvier 1794.

L’embrigadement des volontaires avec les troupes de ligne s’effectua péniblement de la fin de 1793 au commencement de 1795.

 
Visiteurs depuis le 6 juin 2014 :

Free counters!