1791. Comtat-Venaissin
Précédente Accueil Remonter Suivante

Le 79ème Régiment d'infanterie.

79ème RÉGIMENT D’INFANTERIE CI-DEVANT BOULONNAIS

Le 79e, fort de deux bataillons, quitte la garnison de STRASBOURG en mai 1791 et se met en route pour BESANCON et est ensuite dirigé vers le Midi pour l’occupation et la pacification du Comtat-Venaissin. Le 3 novembre il se trouve à la prise de possession de CARPENTRAS et le 11 à celle d’AVIGNON.

A cette époque il a un effectif de 1 019 hommes il manque 496 hommes pour avoir le complet de guerre.

Après cette expédition, il s’établit à MONTELIMAR et, en 1792, il fait partie de l’armée des ALPES.

Formation de l’armée des Alpes

Le 1er mars 1792, le 79e, fort de 1 135 hommes, est à BEZIERS, dans l’armée du MIDI, sous les ordres du Lieutenant Générai MONTESQUIOU. Au mois de mai suivant le 1er bataillon est au camp de LYON, le 2e à MARVEJOL. Le 16, le Générai MONTESQUIOU, ayant 2 500 hommes disponibles, reçut l’ordre de disposer ses troupes de la manière suivante : 12 000 hommes pour couvrir LYON, 6 000 dans la position du fort BARRAUX et 6 000 dans le département du VAR.

Le 1er juillet, l’armée du Midi est rassemblée le long de la frontière des Alpes; le 1er bataillon du 79e est au camp de CELLIEUX, faisant partie de la division de gauche commandée par le Lieutenant Général DALBIGNAC ; le 2e bataillon fait partie de la réserve, .aux ordres du Maréchal de Camp DORNAC.

A cette époque difficile où les soupçons passaient sur les plus honnêtes, le régiment mérita qu’on fit de lui cet éloge: « L’esprit de ce corps est excellent, il jouit à un patriotisme sûr, l’amour de l’ordre et l’habitude de la discipline »...“

Le 79e quitte le camp de CELLIEUX et entre en Savoie avec la division de gauche le 24 septembre le 1er bataillon est cantonné à CARROUGE, le 2e bataillon est à CHAMBERY.

Un décret de la convention nationale du 1er octobre ayant divisé les forces de la République en huit armées, savoir ; du Nord, des Ardennes, de la Moselle, du Rhin, des Vosges, des Alpes, des Pyrénées et de l’intérieur, l’armée en Savoie prend le nom d’Armée des Alpes.

Au mois de novembre, les deux bataillons du 79e réunis à CHAMBERY entrent dans la division du Lieutenant Général A.NTONIO ROSSI comprise dans la première ligne. C’est alors qu’un décret d’accusation émané de la Convention nationale oblige le Général MONTESQUIOU à se réfugier en Suisse, et le 21 décembre, KELLERMANN prend le commandement en Chef de l’Armée des Alpes.

Visiteurs depuis le 6 juin 2014 :

Free counters!