1918
Précédente Accueil Remonter Suivante

Mont des Cats
Reims
Passage de la Vesle
Armistice 1918

 

Dates

Énumération des opérations de guerre auxquelles le corps a pris part

Pertes

Prisonniers faits à l’ennemi

  

Tués

Blessés

Prisonniers & disparus

1/1/18

2 bataillons en 1ère ligne tenant un front de 2 km.

1 bataillon en soutien.

7

23

 

 

6/1/18

Le front du régiment est resserré : 1 seul bataillon en ligne, 1 bataillon en réserve à MONTCRIGNON et à la caserne NIEL. Relèves successives des bataillons dans le secteur tous les 7 jours.

16, 18, 31/1, 17/2/18

4 coups de main ennemis sur un de nos postes le long de la MEUSE. L'ennemi échoue 4 fois.

20/2

La 9ème Cie sous le commandement du Capitaine BIDU tente un coup de main qui échoue.

8

28

7

 

17/3

Nouveau coup de main allemand sur le poste établi près du canal.

5

20

35

2

27/3

Réorganisation du secteur : Le régiment a désormais 2 bataillons en ligne - 1 bataillon en soutien à la GRENOUILLERE.

4

180

 

 

5/4

Une petite patrouille de la 6ème Cie (lieutenant GRAND) se heurte à une patrouille ennemie très forte. Combat corps à corps.

10

23

33

 

11/4

Réorganisation du secteur : 1 bataillon en ligne - 1 bataillon en soutien - 1 bataillon en réserve.

1 5 1  

16/4

Le bataillon de réserve est relevé et va stationner au  BOIS-LA-VILLE,  puis IPPÉCOURT.

17/4

Nouveau coup de main ennemi qui échoue.

Le bataillon de soutien relevé va cantonner à la citadelle de VERDUN puis à SOUHESMES-la-GRANDE.

18/4 Le bataillon en ligne relevé va cantonner à la caserne NIEL puis à SOUHESMES-la-GRANDE. 4 16    
25/4 Étape du régiment par voie de terre pour TRIAUCOURT VIEIL-DAMPIERRE, CHARMONTOIS-l'ABBÉ - CHARMONTOIS-le-ROI. 10 59    
29/4 Embarquement en chemin de fer pour DUNKERQUE - BERGUES
1/5 Cantonnement du régiment dans la zone BERGUES - BIERNES - HOYMILLE.
2/5 Cantonnement du régiment dans la zone QUAEDYPRES BERGUES - HOYMILLE.
3/5 Cantonnement du régiment dans la zone ZERMEZEELE - N. de CASSEL.
6/5 Cantonnement du régiment à STEENWOORDE - OUDEZEELE.
7/5

Le régiment occupe des positions de réserve dans la zone: BOESCHEPE - BERTHEN - PIEBROUCX - MONT DES CATS - GODEWAERSVELDE - KEMMELHOF

(Lt. Colonel MARGOT)

6/6 Le 1er bataillon (Cdt PROVILLARD) monte en première ligne devant HOOGENACKER      

1

3

7/6 Le 3ème bataillon (Cdt LANCELOT) monte en 2ème ligne à la CROIX DE POPERINGHE.
8/6 Le 2ème bataillon (Cdt DELMAS) monte en réserve dans la zone : PURGATOIRE - KOKERREELE.

16/6

18/6

23/6

Relèves de bataillons.

27/6 29/6 Relève du régiment par bataillon - Stationnement dans la zone STEENVOORDE - LE CARREAUX - EECKE - NONE - BOSEH 7 97 3  
3/7 Le régiment va stationner à l'est de St-OMER, s'embarque à ARQUES et débarque dans la zone : St-LEU-d'ESSERENT - BOISSY-St-LEU - VILLERS-sous-St-LEU - PRÉCY-SUR-OISE - BLAINCOURT 8 17 1  
13/7 Départ en autos pour la zone : LA VILLENEUVE-sous-THURY et MAREUIL-SUR-OURCQ
15/7 Nouveau départ en autos pour la zone : ARTONGES - BOIS MILON - Bois LE PATIS
18/7 Étape pour stationner à la VILLE-sous-ORBAIS - LA BUFFLERIE- LE TREMBLAY.
20/7

Le régiment (Lt.-Colonel MARGOT) attaque à 6h. le bois du CROCHET - 2ème et 3ème bataillons en ligne - 1er bataillon en soutien. Le régiment pousse jusqu'à la MARNE malgré l'artillerie ennemie.

21/7

Relevé, le régiment revient à la VILLE-sous-ORBAIS - LA BUFFLERIE- LE TREMBLAY, puis enlevé en auto, débarque dans la forêt de REIMS, près de St-IMOGES.

il stationne à CHAMERY- garenne d'ECUEIL-NOGENT.

106 288 111  
Nuit du 24 au 25/7 Le régiment relève un régiment italien entre le Bois de St-EUPHRAISE et la ferme MERY à l'ouest de la cote 240.
25/7 Puissante attaque ennemie de 7h. à 18h. sur le front du régiment qui tient ferme et ne cède pas un pouce de terrain.
27/7 Le régiment relevé va stationner en arrière.

29/7

Le 3ème bataillon (Cdt LANCELOT) enlève les premières positions allemandes au nord du bois de St-EUPHRAISE.

31/7 Le 3ème bataillon descend se reposer à CHAMERY et au bois d'ECUEIL. 8 47    
2/8 Le 2ème bataillon va stationner à SERMIERS.
10/8 au 1/10 Le régiment monte tenir un secteur jalonné en profondeur par : THILLOIS - ORMES - CHAMERY - puis par GUEUX COULOMMES PARGNY.
Les 16, 23, 29/8 & 4,14, 20, 26/9 Relèves entre les bataillons. 2 14    
1/10

Commencement du repli allemand devant le front du régiment. L'ennemi est serré de près par le 1er bataillon (bataillon PROVILLARD) qui le poursuit par CHALONS - CERNAY - Plateau de St-THIERRY - THIL.       8
2, 3, 10, 18 Nos différentes tentatives d'infiltration jusqu'au canal échouent. 24 148   166 et un matériel considérable
5/10 La poursuite de l'ennemi en fuite reprend par BRIMONT, jusqu'à la SUIPPE et AUMENANCOURT-le-PETIT.
6/10 Le régiment reste en soutien autour de BOURGOGNE.
10/10 Relevé, le régiment descend dans la zone : PARGNY - COULOMMES - VRIGNY - puis dans le zone DIZY-MAGENTA - HAUVILLERS - MARDEUIL
13 & 14 /10 Embarquement à ÉPERNAY pour la région Nord-Est de COMPIÈGNE  : LONGUEILANNEL - LE PLESSIS-BRION - THOUROTTE.
17/10 Étape pour arriver dans la zone de ly-FONTAINE - REMIGNY - FRIERES - FALLOUEL.
19/10 Le 1er bataillon (Cdt PROVILLARD) poursuit l'ennemi à l'est de l'OISE.
20/10 Le 2ème bataillon (Cdt DELMAS) le pousse jusqu'à la route : RIBEMONT - VILLERS-le-SEC où il s'est arrêté.
24/10 Le régiment attaque à 14h. (3ème et 1er bataillons en première ligne). Léger succès.
25/10 l'attaque infructueuse de la veille est reprise avec chars d'assaut à 6 heures. Le régiment enlève VILLERS-le-SEC, bien qu'une section d'A.S. ait été paralysée depuis le début.
26 au 30/10 Le régiment reste autour de RIBEMEONT en réserve de C.A. 4 35    
31/10 Le régiment remonte en ligne en avant de la ferme St-RÉMY.
5/11 L'ennemi se replie, le régiment le pourchasse par AUDIGNY jusqu'à WIEGESFATY.
6/11 La poursuite continue de
7/11 Reprise du mouvement en avant jusqu'à LUZOIR - VIMY - GUERGNY - ETREAUPONT.
8/11 L'ennemi tient bon à l'est de VIMY.
9/11 Le régiment reprend l'attaque, puis passe en réserve dans la région de MONDREPUIS.

 

 

 

 
11/11

Signature de l'Armistice.  

15/11 au 20/11

Étapes successives vers les zones  :

GOUMONT - MARLY - PROISY (15)

 - MACQUIGNY - PROIX (16) (1)- 

ARTEMPS - St- SIMON  - OLLEZY - FLAVY-le-MARTEL - ANNOIS (18)

- BACQUENCOURT - HOMBIEUX - GRÉCOURT - MOYENCOURT - CRESSY - OMENECOURT (19)

(1) LUCY - RIBEMONT (17)

21/11

Stationnement dans la zone :

FESCAMPS - LA BOISSIERE - MARQUIVILLIERS - PIENNES - REMAUGIES - (20/11/18)

22/11

La 5ème compagnie s'embarque pour St-QUENTIN-gare où elle assure le service d'ordre.

27/11 au 3/12

Reprise du mouvement vers les zones successives :

1. TRICOT - MERY - St-MARTIN-aux-BOIS - MONTGERMAIN - LE PLOYRON (27)

2. ERAINE-EREUSE - BEAUPUITS - ROUVILLERS - BAILLEUL-le-SEC 528°

3. LONGUEIL-Ste-MARIE - FAYEL - CHEVRIERES (29)

4. DUCY - BARAY-HULEUX- LE LUAT (1/12)

5. VILLERS-St-GENEST - BOISSY - FRESNOY - BOUILLANCY ( 2 décembre)

2/12 Le 1er bataillon est mis à la disposition du Commissaire militaire de NOISY-LE-SEC
3/12 Nouvelle étape vers LISY-sur-OURCQ - MAY-en-MULTIEN - ROUVRES.
31/12 au 25/12 Travaux de nettoyage du champ de bataille dans les communes de MAY-en-MULTIEN - ROUVRES.
26/12 au 31/12

Étapes successives vers la région :

St-JEAN-les-2-JUMEAUX - CHANGIS - ARMENTIERES (le 25)

vers St-Cyr-sur-MORIN - ROMENY - Le GRAND CLAIRET - COURCELLES-LA-ROUE - MONTGOUIS - (le 27)

vers St-BARTHELEMY - JARIEL - VILLERS-les-MAILLETS - SABLONNIERES (le 28)

vers MONTOLIVET - MONTEUILS - TREPOIS (le 30)

1/1/19 au 16/1/1

Étapes successives vers le région N.E. de VITRY-LE-FRANCOIS ,  par SEZANNE - THHAS - LONGUEVILLE - (où le général MAISTRE décore le drapeau du 79ème de la fourragère ) - TORCY-le-GRAND - BALIGNICOURT - ARZILLIERES - BAGNICOURT - SUR-SAULX 

16/1

Stationnement dans la région de VAVRAY-le-GRAND- VAVRAY-LE-PETIT- DOUCEY - ROSAY.

16/1 La 166ème D.I. est dissoute. Le 79ème R.I. est rattaché à la 11ème D.I. (22ème brigade).

    Le Chef de Bataillon GUIZARD, commandant provisoirement le 79ème R.I.

signé : GUIZARD

ORDRE  DU  REGIMENT  N° 197 -  6  AVRIL  1918

 "Dans la nuit du 4 au 5 avril 1918, attaquée en cours de reconnaissance par un important Strosstroupps ennemi précédé de lance-flammes, la 6ème compagnie a fait preuve d'une bravoure et d'une crânerie au-dessus de tout éloge. Sous l'impulsion de son Chef, le Lieutenant GRAND qui protégeait son repli à coups de revolver, elle a défendu jusqu’au corps à corps l'accès de notre première ligne.

Signé :  Colonel MARGOT

 

 

ORDRE GÉNÉRAL du CORPS d’ARMÉE N° 63 du 14 août 1918

 

Le Général Commandant le 1er Corps d’Armée Colonial cite à l'Ordre du corps d'Armée :

Le 79ème Régiment d’Infanterie :

" Très bon Régiment, sous la conduite de son Chef, le lieutenant- colonel MARGOT, vient, au cours de combats acharnés, de montrer les plus brillantes qualités de ténacité. A résisté à quatre attaques ennemies et maintenu toutes ses positions, en infligeant de lourdes pertes à l'adversaire. En outre, le 3ème Bataillon de ce Régiment, sous la conduite énergique du Chef de Bataillon LANCELOT, a pris part; à une attaque où il a atteint tous les objectifs qui lui étaient fixés. S'est emparé d'un Officier, de 80 prisonniers et cinq mitrailleuses pendant ces combats."

 

ORDRE GÉNÉRAL du CORPS d’ARMÉE N° 171du 15 novembre 1918

 

Le Général Commandant la 1ère armée cite à l'Ordre de l'Armée ;

Le 79ème Régiment d'infanterie :

" Unité de premier ordre. Sous l'énergique direction du Lieutenant-Colonel MARGOT, a montré une endurance remarquable pendant 10 mois consécutifs, d'abord à VERDUN, puis dans les FLANDRES - a largement contribué, les 25, .26 et 27 juillet 1918, au rétablissement de la situation à l'Ouest de REIMS, puis le 25 octobre, à VILLERS-le-SEC, au succès de la journée."

Le Général de Division DEBENEY, Commandant la 1ère Armée,

signé : DEBENEY.

Visiteurs depuis le 6 juin 2014 :

Free counters!