1914
Accueil Remonter Suivante

Deuxville 1914
Décembre 1914
Belgique 1914
Morts dans les Flandres

LORRAINE

Le régiment était en garnison à Nancy.

Dates

Énumération des opérations de guerre auxquelles le corps a pris part

Pertes

Prisonniers faits à l’ennemi

 

Tués

Blessés

Prisonniers & disparus

 

I. Première campagne de LORRAINE 

(août – 11 septembre 1914) 

11ème D.I. colonel AIME

 

 

 

 

Première phase.

1/8 au 14/8/1914

Le 79ème fait des travaux défensifs dans la région nord-est de NANCY

14 & 15 août

Le 79ème rencontre et bouscule l’ennemi à RÉCHICOURT LA PETITE et à BEZANGE LA PETITE ; tous les bataillons sont engagés dans l’ordre 1er ; 2ème ; 3ème.

16-17 et 18 août

Poursuite de l’ennemi.

19 & 20

Bataille de MORHANGE 

19

Le régiment atteint la lisière Nord de la forêt de KOEKING :

2ème bataillon en tête à la hauteur de la ferme du HAUT de KOEKING

1er bataillon derrière le 2°

3ème bataillon vers SOLZEZING (réserve de la 11° D.I.)

Nuit du 19-20

Le 1er bataillon prend d’assaut LIDREZING et s’y organise. Mémorial de Lidrezing.

20

Le régiment se bat toute la journée

1er bataillon dans LIDREZING où il est anéanti

2ème bataillon sur la lisière Nord de la forêt de KOEKING

3ème bataillon vers HABOUDANGE, où il a été porté dans la matinée.

Dans l’après-midi par ordre, le régiment se replie couvert par le 3ème bataillon par MOYENVIC et JUVRECOURT, il gagne VARANGÉVILLE et la ligne de la MEURTHE.

22

Le régiment contre-attaque dans la direction de FLAINVAL des colonnes ennemies qui cherchent à atteindre la MEURTHE.

3ème bataillon en 1° ligne sur la cote 196 2ème bataillon et débris du 1er en soutien.

Nuit du 22 au 23

Par ordre, le régiment passe la MEURTHE à ROSIÈRES aux SALINES et va s’établir sur les hauteurs de SAFFAIS

 

Deuxième phase.

25

Le 79ème repasse la MEURTHE avec toute la 11ème D.I.

26

Il attaque l’ennemi sur l’axe :

ROSIÈRES aux SALINES – HUDIVILLER – ANTHELUPT – DEUXVILLE.

2ème bataillon à droite,

3ème bataillon à gauche

Le 1er bataillon reformé attaque sans succès avec la 21ème Brigade, à droite du régiment sur FRESCATI et se replie sur HUDIVILLER ;

Le soir, le régiment est maître du col d’ANTHELUPT et occupe le village de DEUXVILLE.

 

Total des pertes depuis le début

64

562

505

 

Chef de bataillon PÉTIN

31

159

37

 

Nuit du 4 au 5 septembre

Violente attaque de nuit allemande qui refoule le 2ème bataillon de DEUXVILLE et est arrêtée sur le col d’ANTHELUPT avec le concours des 1er et 3ème bataillons.

5-11

Le 79ème après avoir dû abandonner le col d’ANTHELUPT, par suite d’un repli général de la ligne, contribue à arrêter de nouvelles attaques ennemies sur les hauteurs ANTHELUPT – FLAINVAL – et participe à une nouvelle poussée sur DEUXVILLE - Ferme de la Rochette avec 2 bataillons – 1er et 2ème.

 

Le 3ème bataillon détaché prend part à des opérations offensives dans la forêt de St-PAUL.

 

Le régiment est transporté dans la région de ROYAUMEIX où il n’est pas engagé.

 

 

 

 

PICARDIE

Dates

Énumération des opérations de guerre auxquelles le corps a pris part

Pertes

Prisonniers faits à l’ennemi

 

 

Tués

Blessés

Prisonniers & disparus

 

II. Opérations en PICARDIE 

(fin septembre octobre 1914)

Chef de Bataillon PÉTIN.

     

98

317

 

 

25 septembre

Transporté en Picardie, le 79ème par CAPPY est engagé sur DOMPIERRE:

en 1ère ligne à droite : 3ème bataillon

                        à gauche  2ème bataillon

en soutien                        1er bataillon

 

Le soir, le régiment est maître du plateau entre CAPPY et DOMPIERRE après une lutte d'infanterie très vive.

35

147

 

2 canons

26

Continuation de l'attaque.

le 1er bataillon est engagé sur DOMPIERRE à BECQUINCOURT

Le 2ème bataillon a pour mission d'attaquer DOMPIERRE en partant d'ECLUSIER et de FRISE.

Le 3ème bataillon est réservé à FONTAINE LES CAPPY.

Le soir, nous tenons BECQUINCOURT.

27 -30

Le régiment tient la ligne FRISE-BECQUICOURT.

1er octobre

Le 79ème relevé est amené sur MARICOURT. Le 3ème bataillon enlève le village et le parc de MARICOURT.

2 -13

Les 1er et 3ème bataillons occupent alternativement la village de MARICOURT. Le 2ème bataillon occupa CARNOY.

16

68

 

 

17

Le régiment, après quelques jours de repos entre en ligne :

Le 1er bataillon attaque sans succès le village de MONCHY.

Les 2ème et 3ème bataillons sont portés à FONCQUEVILLERS, face à GOMMECOURT, où ils ont une mission défensive.

39

75

14

 

17 - 29

Le 1er bataillon attaque à 2 reprises le village de MONCHY sans pouvoir l'enlever.

Même situation pour les 2ème et 3ème bataillons.

 

 

 

 

29

Le régiment est relevé.

BELGIQUE

Dates

Énumération des opérations de guerre auxquelles le corps a pris part

Pertes

Prisonniers faits à l’ennemi

 

Tués

Blessés

Prisonniers & disparus

 

III. Campagne de Belgique

(novembre 1914 - avril 1915)

Lt-colonel PÉTIN

         
 

Première phase

 

Le régiment est amené sur l'Yser et jeté sur l'ennemi qui poursuit son offensive dans les Flandres.

10 novembre

Par VLAMERTINGHE-PYPEGAELE, le régiment atteint la ligne de l'Yser.

11

Le 3ème bataillon est porté sur STEENSSTRAETE (Steenstraat).

Nuit du 11 au 12

 

Attaque de la Maison du PASSEUR.

En 1ère ligne à droite : 1er bataillon

                  à gauche : 7ème, 8ème

en soutien                 : 5ème, 6ème

l'attaque réussit partiellement à droite et échoue à gauche sur la maison du PASSEUR.

Les unités maintiennent le terrain conquis.

56

200

193

 

13-14-15

Enlevé de la maison du PASSEUR. Le 13, le régiment tient les tranchées au Nord de la maison du PASSEUR et est relevé le 16.

41

90

17

  

 

Deuxième phase.

 

22 novembre 1914 au 22 avril 1915

le 79ème tient les tranchées sur la ligne : St-JULIEN (St-Juliaan) - LANGEMARK - bois triangulaire - HET - SAS - STEENSTRAEETE (Steenstraat).

Il occupe successivement les différents secteurs de ce front.

176

350

6

 

 

CITATIONS A L'ORDRE DE L’ARMÉE OBTENUES PAR LE 20EME CORPS D'ARMÉE COMPRENANT LE 79EME, R.I.

ORDRE GÉNÉRAL N° 110 du 29 septembre 1914 de la IIème  Armée.

 

Le 20ème  Corps d'armée comprenant le 79ème  RI.

Pendant, les journées des 27 et 28 septembre 1914, sur toutes les parties du front où il a été employé, le 20ème Corps a toujours su progresser et entraîner la progression de ses voisins. Le 23, il a résisté aux attaques les plus furieuses et il a trouvé dans son ardeur assez de ressources pour passer à son tour à l'offensive, le 29 au matin.

Le Général Commandant l'Armée est heureux de féliciter le 20ème Corps. - Dans l'Ouest, comme précédemment dans l'Est, ce Corps ne cesse de montrer les plus hautes qualités manœuvrières, une endurance qui ne se dément pas, une vigueur et un entrain que rien ne saurait abattre.

Signé : Général DE CASTELNAU

 
Visiteurs depuis le 6 juin 2014 :

Free counters!