Boulonnais et 79ème RI
Précédente Accueil Remonter Suivante

Le régiment du Boulonnais
1791. Comtat-Venaissin
1793 Alpes Pyrénées
1793 Armée des Pyrénées
1794 Les Alpes
1795
1796 Allemagne Tyrol
1797-1799 Corfou
1800 Ouest
1802 1804 Haïti
1806 Dalmatie
1809 Wagram
1810-1811 Catalogne
1812-1813 Allemagne
1814 Campagne de France
1815 Les Cent-Jours

Régiment du Boulonnais et 79ème RI

LE RÉGIMENT DE BOULONNAIS

C'est sous le nom de Boulonnais qu'il combat de 1684 à 1791 en participant à de nombreuses batailles.

En 1694, avec l'armée de CATINAT, il est en Piémont et se distingue à MARSAILLE 

En 1697, avec l'armée de la Meuse, il est au Siège d’ATH 

En 1702. il contribue à la défaite des hollandais à Nimègue 

Versé à l'armée du Rhin, en 1704, il est à la bataille de HOCHSTEDT pendant la campagne de Bavière. 

En 1708, avec le Maréchal de Villars, il est en Flandres et combat à MALPLAQUET contre MARLBOROUGH. 

En 1712, il est à l'attaque des retranchements de DENAIN et au siège de DOUAI d’où il part en Allemagne à la prise de LANDAU. 

En 1734, sous Louis XV, il contribue à la glorieuse affaire d'ETTINGEN en Bavière, en 1743 à WORTH, en 1744 à la prise de FRIBOURG. 

En 1716, en Flandres à nouveau, il est au siège de MONS, avec le Maréchal de Saxe, et se bat à RAUCOU, d'où il part en Provence pour s'illustrer en 1747, au col de l'Assiette. 

En 1758, il est en Bretagne pour s'opposer au débarquement des anglais à St-CAST 

En 1761, il s'embarque pour St-DOMINGUE afin d'y combattre les nègres de Toussaint

Rentré en France en 1764 et après différentes garnisons, il est à Strasbourg en 1790 et y devient 79e Régiment d'Infanterie. 

Parmi ses nombreuses garnisons, nous relevons TOUL en 1715 et LONGWY en 1743 

LE 79e RÉGIMENT D'INFANTERIE 

En mai 1791, il quitte Strasbourg pour le midi de la France et participe à la pacification du Comtat-Venaissin

Le 1er août 1793, le 2e bataillon est versé à l'armée des Alpes. Il se distinguera dans plusieurs affaires, dont le MONT CORNET, l'attaque du Petit Saint-Bernard, du Mont Cenis et du Mont Genèvre, pendant que le 1er Bataillon, versé dans l'armée des Pyrénées Orientales, se distingue contre les armées du Général espagnol RICARDOS, sur les bords du Têt, à PEYRESTORTES, au camp de TRUILLAS, à la bataille du BOULOU et de la Montagne Noire. 

LA 79e DEMI-BRIGADE 

En 1796, sous l'appellation de 79e Demi-brigade, elle fait partie de l'armée du Rhin et porte la guerre en Bavière, combat à BREGENZ, IMMERSTADT et KEMPTEN et revient prendre garnison à Strasbourg. 

En décembre 1794, elle part à l'armée d'Italie et s'illustre dans la défense de l'île de CORFOU, qu'elle quitte après une capitulation honorable. 

Rentrée à Paris en 1799, un bataillon de la 79e arrive au conseil des cinq cents pour sauver Bonaparte le 18 brumaire. 

Versée à l'armée de l'Ouest, elle part pour St-Domingue et la Guadeloupe d'ou elle revient en 1803 pour le midi de la France. 

LE 79e REGIMENT D'INFANTERIE DE LIGNE 

Sous la nouvelle appellation de 79e Régiment d'Infanterie de Ligne, il rejoint l'armée d'Italie, sous le commandement du Général MOLITOR et se bat victorieusement en 1805 à CALDIERO, nom qu'il inscrit sur son drapeau. Pendant cette même période un de ses bataillons participe à la bataille de TRAFALGAR. 

Toujours sous MOLITOR, il est en Dalmatie, délivre RAGUSE, combat à CASTELNUOVO, d'où il part avec MARMONT se battre en Croatie,  GOSPIC et WAGRAM. 

Revenu en France, il part combattre en Espagne pendant que le 4e Bataillon part en Allemagne et participe à la campagne de 1813, à LUTZEN - BAUTZEN - KATZBACH et DRESDE où il se trouve enfermé. C'est le 7e Bataillon qui participe à la campagne de France avec l'armée de LYON. Cette dernière fut dissoute le 10 juin 1814. 

Pendant les cents jours, le 79e était en garnison à Toulouse où il fut dissous.

 

Cette page a été mise à jour le jeudi 06 octobre 2016

Visiteurs depuis le 6 juin 2014 :

Free counters!